Pêche
 
PECHE DES ECREVISSES
PECHE FINE DE LA TRUITE AU TOC A LA LIMACE
 

PECHE DES ECREVISSES
SAVOIR LES RECONNAITRE

Dans la Nièvre ,6 espèces d’écrevisses sont présentes :
•    Les espèces nuisibles à pêcher toute la saison
o    Ecrevisse Signal
o    Ecrevisse Américaine
o    Ecrevisse Rouge de Louisiane


Ecrevisse Signal

•    Les espèces protégées interdites à la pêche
Elles sont devenues rares, on les trouve dans quelques ruisseaux du Morvan
o    L’écrevisse Pieds blancs
o    L’écrevisse Pieds rouges
o    L’écrevisse Pattes Grêles

REGLEMENTATION DE LA PECHE DES ECREVISSES

Il faut que vous soyez en possession d’une carte :
-    complète
-    vacances
-    journalière (en 2ème catégorie uniquement)
En 1ère catégorie, la pêche de ces écrevisses nuisibles est autorisée uniquement pendant la période d’ouverture (mi-mars /mi-septembre)
En 2ème catégorie, la pêche est ouverte toute l’année.
Pas de taille règlementaire de capture, pas de pêche la nuit et interdiction de les relâcher ou de les introduire dans un autre milieu.

MODE DE PECHE : LA BALANCE

Vous pouvez pêcher avec un maximum de 6 balances d’un diamètre inférieur ou égal à 30 cm. Il est interdit de les pêcher à la main.

QUAND LES PECHER ?

La meilleure  période s’étend de juin à octobre, les écrevisses sont peu actives en hiver.

COMMENT LES PECHER ?

•    Le matériel : Balances lestées avec du plomb reliée à une corde. On la positionne à l’aide d’une canne ou branche.
•    Les appâts : Un morceau de poisson éventré fera l’affaire
•    L’installation des balances : Il faut poser les balances bien à plat sur le fond en retrait du courant.
•    La relève des balances : Quelques minutes d’attentes suffisent pour savoir si les écrevisses sont là ! La canne avec l’embout fourchu vous permet de soulever la balance à la verticale.
 
 

COMMENT LES TUER ?


Il faut enlever le Telson, c’est la partie centrale de la queue reliée à l’intestin.


CETTE PECHE EST ACCESSIBLE A TOUS, TRES SIMPLE ET TRES AMUSANTE, ELLE PEUT SE PRATIQUER EN FAMILLE.

DE PLUS, LA PECHE EST LE SEUL MOYEN DE REGULER LES POPULATIONS DE CES ESPECES NUISIBLES.

 

Pêche fine de la truite au toc à la limace
 
Quand je parle de pêche en utilisant une limace, il ne s’agit pas bien entendu de la grosse limace orange mais des petites limaces jaunes que l’on trouve dans les prés le long des cours d’eau sur les tiges d’iris, de jonc et les herbes hautes . On peut les récolter le matin à la rosée ; j’ai souvent remarqué qu’on en trouve très peu sous une pluie battante .Leurs tailles varient de quelques mm jusqu’à 5cm. Pour la pêche, privilégiez les sujets de 1 à 3 cm.
 
La truite est en effet friande de cet appât qui chute accidentellement dans les rivières .Vous l’utiliserez idéalement le matin du lever du jour jusqu’à 10h si la journée est chaude et pourquoi pas toute la journée si celle-ci est grise et humide.
La période du 15 avril au 14 juillet sera la plus favorable ; à partir de la mi juillet la présence des limaces est plus aléatoire. Quant à la pêche proprement dite, il s’agit comme toute pêche fine au toc d’imiter la dérive d’une limace emportée naturellement par le courant.
 
La ligne sera composée d’un hameçon n°10 ou 12 piqué sous la peau sur le dessus de la tête et que vous faites ressortir franchement, d’une plombée dégressive avec des n° allant de 8 à 6, à vous de sentir l’appât passer à la bonne profondeur sans paraître être tenu en laisse ; en ruisseau par niveau moyen, vous pourrez opter pour un n° 8 à 5 cm de 
l’hameçon , un n° 7 à 5cm du premier plomb, un n° 6 à 3 cm du deuxième puis un autre
n° 6 à 2 cm. Votre bas de ligne en 12 ou 14% sera impérativement relié au corps de ligne par un émerillon simple n° 1 ou 2 (JB , Delacoste…) 
En effet la limace a la particularité de faire vriller le nylon. Au dessus de l’émerillon vous fixerez un guide rigoletto n° 1 qui vous aidera dans la conduite de la ligne et la perception des touches .Touches qui seront souvent discrètes, n’espérez pas trop le fameux toc toc ,qui trahira le plus fréquemment l’attaque des truitelles, les jolis poissons eux seront les auteurs d’arrêts ou encore d’imperceptibles accélérations ou ralentissements de la ligne .Rendez à peine la main et ferrez.
En ruisseau ou petits torrents, recherchez la proximité des caches, cailloux, berges creuses, les cuvettes sous les cascades ; en rivières plus importantes vous pourrez vous permettre des coulées plus longues dans les courants, les bordures vives, les têtes de radiers, les queues de radiers lorsque les truites sont en activités ou alors dans les profonds, les fosses lorsque les poissons sont plus apathiques. J’ajouterai que si le cours d’eau où vous pratiquez recèle également des Chevesnes, ceux-ci sont très friands des limaces.